Rocky seashore with blue sky

L’intelligence émotionnelle – Partie 1 – SE CONNAÎTRE

Réflexion sur nos émotions…

L’intelligence émotionnelle est pour moi pratiquement une science, la science du savoir-être!

Peter Salovey et John Mayer disait : « L’intelligence émotionnelle est la capacité à percevoir et à exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre et à raisonner avec ces émotions et leur bagage, ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres » (traduction libre).

Joshua Freedman, CEO de Six Seconds, enseigne que : « L’intelligence émotionnelle, c’est le fait d’intégrer consciemment les émotions, la pensée et l’action, afin d’obtenir un résultat optimal de la relation avec soi et avec les autres. » BEING SMART WITH FEELINGS.

Lorsque je demande aux participants à une formation sur le sujet de créer une liste de compétences et habiletés qui ont fait le succès de leurs leaders, puis d’identifier lesquelles sont reliées à l’intelligence émotionnelle, c’est sans surprise qu’ils me répondent qu’elles le sont toutes. De là l’importance d’aller plus loin! Faites l’exercice vous-même.

La méthode élaborée par l’école de pensée Six Seconds, dont je suis certifiée, propose un modèle simple qu’elle enseigne, même aux enfants, à travers le monde : huit compétences réparties en trois intentions, soit se connaître, se choisir et se donner, dans un processus dynamique.

Aujourd’hui, je voudrais vous introduire la première : « SE CONNAÎTRE ».

Qui peut se targuer de bien se connaître sans avoir accepté de s’être regardé, avoir fait l’exercice de demander de la rétroaction, avoir mesuré son quotient émotionnel par un outil psychométrique ou encore avoir participé à l’exercice de développement du leadership par un feedback 360? Encore mieux, pourquoi ne pas faire un bout de chemin avec un coach afin d’OSER se regarder pour mieux se connaître, éveiller sa conscience, découvrir qui nous sommes et développer ce qui peut nous rendre meilleur, grâce à l’élaboration d’un plan d’action, car l’intelligence émotionnelle se développe.

Pour bien comprendre, il est bien de donner une définition au mot « émotion ». David Sandler, professeur de psychologie de l’Université de Genève où il dirige le Laboratoire d’étude de l’émotion, nous propose celle-ci : « C’est un phénomène rapide, déclenché par un événement, qui engendre une réponse émotionnelle cohérente à plusieurs composantes. » Une émotion est brève et toujours déclenchée par un événement spécifique, mais c’est aussi un phénomène dynamique qui présente de multiples composantes.

Dans les deux dernières semaines, vous avez certainement vécu une large variété d’émotions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Ces émotions jouent un rôle vital dans nos vies tout en ayant un effet direct sur notre performance. Alors, faites ce petit exercice : prenez une feuille de papier et inscrivez-y deux émotions positives et deux émotions négatives vécues dans la dernière semaine, puis notez ce que ces émotions vous ont fait vivre. Prenez un moment pour y réfléchir.

Pour approfondir l’intention « SE CONNAÎTRE », il faut maîtriser deux compétences :

  • Développer un riche vocabulaire émotionnel, i.e. identifier, nommer et comprendre ses émotions aussi bien simples que complexes;
  • Reconnaître ses déclencheurs/automatismes, i.e. prendre conscience, aussi souvent que possible, de ses réactions et de ses comportements répétitifs.


Les identifier et reconnaître les « patterns » qui les génèrent nous permet de collecter des données précises pour mieux se développer et se gérer. C’est aussi visualiser clairement ce que nous ressentons; c’est connaître ses forces, ses fragilités, ses angles morts. Vous prenez conscience de ce que vous faites et de possibles jeux que vous utilisez inconsciemment.

Soyons clairs! Les émotions sont de l’énergie à l’état pur. Elles sont des agents chimiques, sous la forme de neurotransmetteurs, qui produisent des données sur vous et sur les autres. Avoir la capacité de les nommer et de les interpréter peut vous éclairer utilement sur la genèse de vos comportements.

Robert Plutchik (1927–2006) considérait qu’il y a huit émotions de base : la peur, la colère, la joie, la tristesse, la confiance, le dégoût, l’anticipation et la surprise. Les émotions de base peuvent s’exprimer à divers degrés d’intensité et se combiner l’une à l’autre pour former des émotions différentes. Vous désirez obtenir une liste d’émotions par catégorie et par intensité, envoyez-moi un courriel et je vous l’enverrai ou consultez La roue des émotions de Plutchik.

Six Seconds a travaillé sur les effets positifs que nous devrions rechercher lorsque nous éprouvons ces différentes émotions. En effet, derrière l’énergie contenue dans l’émotion, vous y trouverez une partie de votre solution. Les voici :

Peur : Pour se protéger des dangers et changer quelque chose.

Colère : Pour se défendre de nos problèmes.

Joie : Pour nous rappeler ce qui est important.

Tristesse : Pour se rapprocher de ceux que nous aimons.

Confiance : Pour ouvrir notre cœur.

Dégoût : Pour rejeter ce qui est malsain.

Anticipation : Pour regarder plus loin et planifier.

Surprise : Pour mieux se concentrer sur de nouvelles situations.

Prenez la décision dorénavant d’identifier les émotions lorsque vous les vivez, au moment où vous les vivez. Vous deviendrez ainsi en mesure de faire intervenir cette partie du cerveau qu’on appelle le néocortex afin de vous aider à mieux raisonner ou à tout le moins, mieux comprendre ce qui vous anime et les raisons qui vous y amènent (phénomène plus amplement décrit dans la deuxième intention).

S’il advenait que vous seriez intéressé à discuter du sujet, n’hésitez surtout pas à nous contacter, le sujet étant vaste et tellement intéressant qu’en discuter vous amènerait à la deuxième intention de ce système dynamique, soit celle de « SE CHOISIR ».

Pour terminer, pensez à un leader qui vous a inspiré par son humilité et sa capacité à nommer les émotions qui l’animent et demandez-vous ce qu’il fait de bien pour qu’il ait été la personne à qui vous avez pensé. De quelle façon vous inspire-t-il?

En 2003, Harvard Business Review conclut un article ainsi : « EI isn’t a luxury you can dispense with in tough times. It is a basic tool that deployed with finesse is the key to professional success. »

En savoir plus sur l’émotion :
Vers une définition de l’émotion
La roue des émotions, Robert Plutchik
At the Heart of Leadership: How to Get Results with Emotional Intelligence, Joshua Freedman
What Makes a Leader, Daniel Goleman
Emotional Intelligence 2.0, Travis Bradberry & Jean Greaves
Six Seconds

Aucun commentaire

Publier un commentaire